Le Bâtiment C’est la plus grande église rurale du département 
et quand on est au fond de l’édifice, on constate l’ampleur du vaisseau : 48 m de longueur, 20 m de hauteur, 18 m de largeur et 32 m pour le transept.


Un peu d’histoire…
Cette église fut construite entre 1875 et 1880, dans un style ogival, l’ancienne église de Vieillevigne ayant été incendiée en 1794 par les soldats du général Nicolas Haxo. Sa luminosité est assurée par de nombreux vitraux.
La table eucharistique est en marbre de Carrare. Les grandes fresques du chœur sont l’œuvre des frères Bouchaud, en 1929. 

 

Façade église Viellevigne

 

 

 

 

Photo : Le grand Portail

Année de construction : 1874 - 1878

Curé : Joseph GUIBERT (1829 - 1884)

Architecte : Emile PERRIN ( note 1)

Le grand portail

Le grand portail

Chevet de l'église

et

les sacristies

***

- Piliers, encadrement des ouvertures et façades sont en calcaire taillé.

- les escaliers sont en granit

- les fonds de murs, en pierre de shistes sorties d'une carrière voisine.

Chevet de l'église

Chevet de l'église

montée à la sacristie

00000148 ajpg

Les clochetons sur la toiture

Clochetons ur la toiture.

Clocheton du transept

00000170 ajpg

La Façade

11 figurines

 

 

figurinr en reine

Support d'arc

support d'arc

Ferrure des portails

ferrure des portails

Fenêtre de la tribune

Fenêtre de la tribune

Les cloches

 

 Marie

Refondue en 1974

Poids : 1320 kg

Note : Ré majeur

Parrain : Mr Charles Alexis Le Meinan de l'Ecorce

Marraine : Marie Benjamine Voyneau du Plessis, épouse Le Meignan

 

 

Félicité

Année : 1853

Poids : 733 kg.

Note : Fa dièse

Parrain : Albert de Couétus

Marraine : Madame  Marie de la Villa de Férolles des Dorides


?Albertine

Année : 1859

Poids : 409 kg.

Note : La

Parrain : Mr. Eugène Poisson

Marraine : Mlle Adèle J. Buet 

 

Francine

Année /1910

Poids : 226 kg.

Note Ré supérieur

Parrain : Mgr de Vannes (enfant du pays)

Marraine : Mlle Le Meignan de l'Ecorce

Le clocher

Les 4 cloches

les 4 cloches

Felicite et Marie

Félicité et Marie

Albertine

Albertine

Fonderie Bollée

Fonderie Bollé

C'est la fonderie Bollé 

qui a coulé ces cloches.

( cliquer  ICI et vous saurez tout sur cette fonderie)

Les escaliers

pour la salle des cloches .

Pour la salle des cloches.

escalier en pierre

escalier en pierre

Charpente du clocher

Charpente du clocher

 

° escalier en bois qui mène à la chambre des cloches après l'escalier en pierre.

° escalier en pierre de granit qui mène du bas à la tribune, puis à l'entrée de la charpente (20 m.de haut ). Chaque marche et son axe est faite d'une seule pierre taillée.

° charpente qui soutient les cloches et la toiture du clocher.

Charpente

Charpente croisée nef et transepts

Croisée de la nef et des transepts

Sommet de la croisée

Sommet de la croisée

Charpente d'un transept

Charpente d'un transept

Charpente de la nef

Charpente de la nef

 

Par curiosité allez voir les vidéos dans internet sur "charpente d'église" et soyez épatés !

La Tribune

nef et chœur vu de la tribune

Nef et chœur vu de la tribune

vitrail de la tribune

vitraux de la tribune

tribune:rosace St Esprit

rosace St Esprit

Tribune : St Edouard

St Edouard

Tribune : St Denis

St Denis

Blason Saint Denis

blason St Denis

Blason St Edouard

Blason St Edouard

Gros plan St Edouard

buste St Edouard

Buste St Denis

Buste St Denis

note 1

Consécration de l’église de Viellevigne le 19 août 1879 par Mgr LECOQ


C'est, à mon sens, un véritable mérite pour M. Perrin, l'architecte au talent si pieu et correct, d'avoir su mettre l'église de Vieillevigne en harmonie avec le caractère de ses habitants. Ailleurs il a fait des églises gracieuses et élégantes ; ici il a réalisé un genre de beauté plus élevé. Nobles, majestueuse, sévère sans prétention à l'austérité, fortement assise sur ses fondements, comme la paroisse sur la foi de ses pères, riche sans apparat, ornée sans recherche, sobre dans sa parure, dedaignant le luxe et le superflu, l’église de Viellevigne plait surtout par l’harmonie et la pureté de ses lignes, l’ampleur de ses proportions, l’imposante majesté de sa grande nef,  par un cachet tout particulier de grandeur calmede piété recueillie qui élève l’âme, et qui fait dire quand on pénètre sous ses larges voûtes : « Recueuillons nous, Dieu est là »                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            ( Semaine Religieuse )
 

 

Ajouter un commentaire